La journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle célébrée sous le thème « propriété intellectuelle et emploi des jeunes » coïncidait avec le 55ème anniversaire de l’institution.

Dès dix heures, la cérémonie d’ouverture à l’Auditorium de l’OAPI à Yaoundé a été marquée par le discours de circonstance de Monsieur le directeur général de l’OAPI qui présidait la cérémonie. Pour lui, de nombreux jeunes sont de plus en plus impliqués dans la gestion des actifs de propriété intellectuelle, actifs à l’origine de la création de nombreuses entreprises de production, d’exportation, de distribution et contribuant à la croissance économique des Etats, à la création des richesses et d’emplois.

La conférence-débat assortie du témoignage d’un inventeur Camerounais a marqué les esprits. Comment l’OAPI et la propriété intellectuelle sont-ils au service de la création d’emploi dans ses Etats membres, telle est en substance la contribution de Guy Francis Boussafou, directeur de l’assistance technique et du développement technologique à l’OAPI.Le conférencier, expliquant l’action de l’OAPI en faveur de la jeunesse, a présenté les nombreuses initiatives entreprises par l’institution. Des propos qui ont suscité des discussions fructueuses avec le public.

On peut énumérer à ce titre, les formations professionnelles ouvrant des pistes sur le marché de l’emploi, la délivrance à titre gratuit des informations techniques, les subventions de l’ordre de 80% accordées aux inventeurs ressortissants des Etats membres, l’appui à la réalisation de prototypes à travers des appels à projets innovants lancés en relai au fonds d’aide à la promotion de l’invention et de l’innovation, l’accompagnement pour des actions de promotion tels que les salons de Genève ou le salon africain des inventions et de l’innovation (SAIIT), etc. La liste n’est pas exhaustive.

«Les portes de l’OAPI restent ouvertes à tous pour tout sujet en rapport avec la propriété intellectuelle », a martelé le Directeur général Denis Bohoussou au public visiblement assoiffé.Un public composé de jeunes en majorité, qui outre le corps diplomatique et le personnel des services techniques de l’Organisation, se recrutaient parmi le réseau des jeunes du conseil national de la jeunesse, étudiants des écoles d’ingénieurs, créateurs, inventeurs, représentants d’institution de recherche et des groupements de gestion des indications géographiques protégées à l’OAPI.

L’inventeur du Cardiopad, Arthur Zang, a, par la suite, raconté son parcours. Le jeune inventeur d’une tablette informatique permettant de faire des examens cardiaques aujourd’hui promoteur d’uneentreprise qui étend ses racines à l’international a servi d’illustration à notre cœur de cible évènementiel que constituait la jeunesse.Il a été question pour ces jeunes, de vivre une expérience porteuse, à l’effet de l’inciter à l’imitation positive. Car, on ne réinvente pas la roue, a-t-on souvent coutume de dire.

Ce 13 septembre, c’était également des expositions des inventions et innovations technologiques.Le récent médaillé d’or au salon des inventions de Genève, ColbertTchakounte, inventeur du Tchaks TV Guardétait également un des exposants du village des expositions affrété pour la circonstance.

Plusieurs stands dontcelui des indications géographiques, avec notamment le poivre de Penja et le miel blanc d’Oku, celui des obtentions végétales avec quelques variétés del’institut de recherche agronomique pour le Développement (IRAD).

Une occasion pour les curieux de faire ample connaissance avec les services offerts par l’OAPI, l’association des mandataires agréés au sein des dix sept Etats membres et le conseil national de la jeunesse qui exposaient tout aussi.

Le ludique n’a pas été en reste. Des jeux concours interactifs avec pour objectif d’inculquer les notions de bases en propriété intellectuelle ont été menés avec les élèves des classes de terminales des collèges d’enseignement secondaire de la place tout l’après midi.

Une attitude du directeur général de l'OAPI pendant son allocution

Arthur Zang, une icône d’Afrique qui brille dans le monde grâce à l’OAPI

La journée d’information, une porte ouverte entre l’OAPI et son public

Une vue du village des expositions