Le Salon international de l’industrie du Mali ouvert le 19 avril à Bamako, s’est achevé ce 21 avril  sous une note d’espoir et d’engagement des différents acteurs du processus d’industrialisation.

Cette rencontre qui s’est voulue un moment de réflexion sur l’accélération de l’industrialisation d’un pays de l’hinterland, avec comme cas pratique le Mali, a réuni un aéropage de personnalités venus de divers horizons d’Afrique et même du monde.

C’est donc tout naturellement que l’OAPI y a été invitée principalement comme membre d’un panel d’experts appelé à donner des avis informés sur la problématique de la recherche scientifique, de l’innovation et de l’industrialisation. Une tâche à laquelle s’est employé Monsieur Denis Bohoussou, Directeur Général de l’OAPI.

Cette question revêt une importance de premier plan pour le gouvernement du Mali qui n’a lésiné sur aucun moyen pour faire de cette édition un véritable succès. Une belle illustration de l’intérêt accordé à cette problématique est la présence effective du Président du Mali, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita.

L’un des temps fort de cette manifestation a sans doute été la remise du prix OAPI, Prix de la femme chef d’entreprise industrielle qui exploite judicieusement les actifs de la propriété industrielle. Une récompense reçu des mains du Directeur Général de l’OAPI  par madame Aminatou Abdou Saleye en présence d’un parterre de personnalité dont le ministre du Développement industrielle, Monsieur Mohamed Aly Ag Ibrahim.

Il ne reste plus qu’à espérer que cette belle expérience malienne fasse tache d’huile dans l’espace OAPI afin que nos pays s’inscrivent dans un véritable processus d’industrialisation dont le pilier majeur est la propriété intellectuelle.

Il y a lieu d'espérer quand on voit l'implication des plus hautes autorités politiques, comme ici, avec le Président du Mali (Boubou blanc )

L'OAPI sera toujours présente pour récompenser la créativité et l'usage de la propriété intellectuelle dans son espace

Mme SALEYE toute heureuse de recevoir des mains du DG son diplôme