Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Toute l'actualité

Le Dr EdouEdou Paulin, Directeur général de l’OAPI arrivé en fin de mandat, après un bail de dix années à la tête de l’Organisation, s’est vu accorder des audiences par des hautes autorités du pays, depuis la seconde moitié du mois de juillet.

Première étape de ce périple, le Ministère des Relations Extérieures où en l’absence du maître des lieux, le Ministre Lejeune Mbella Mbella, le Directeur général a été reçu par Monsieur Joseph Dion Ngute. Ministre Délégué chargé des relations avec le Commonwealth.

Le Ministre délégué s’est dit satisfait de l’héritage riche en termes d’investissements immobiliersque laisse le Dr Edou Edou au Cameroun, tout en lui souhaitant bonne continuation pour ses activités futures.

Embrayant le pas à Monsieur Dion Ngute, c’est autour du Ministre de la Santé publique, Monsieur André Mama Fouda de recevoir le Directeur général sortant de l’OAPI, le mardi 18 juillet. Ce dernier a tenu à venir remercier le ministre pour la sollicitude dont son département a fait montre à l’endroit de l’OAPI en diverses circonstances. Visiblement ému par cette marque de reconnaissance, le ministre a dit l’importance que revêt à ses yeux la propriété intellectuelle pour le développement de l’Afrique.

Comme on dit en Afrique, le voisin est unfrère ; c’est à un voisin et donc à un frère auprès de qui le DG de l’OAPI s’est rendudans l’après-midi du 19 juillet. Monsieur Mbarga Nguéle, Délégué Général à la Sureté Nationale (DGSN) a accordé une audience longue de près d’une heure de temps à son voisin[i]. Ambiance conviviale, félicitations mutuelles et encouragements, ont ponctué leur entretien. Un entretien au cours duquel monsieur Edou Edou n’a eu cesse de remercier son hôte pour des innombrables services rendus à l’Organisation.

Conscient de l’intérêt de la propriété intellectuelle, le DGSN a informé le Directeur Général des démarches qui seront bientôt entreprises par l’association des femmes de la Police camerounaise pour protéger les motifs du pagne qu’elle a conçu.

Le succès que connaît le projet indications géographiques au Cameroun est  aussi à mettre à l’actif des différents ministres qui se sont succédés à la tête du Ministère de l’Agriculture et du développement rural. C’est donc par devoir de reconnaissance que le Directeur Général a tenu à le dire de vive voix au Ministre EyebeAyissi. C’était au cours d’une autre audience qui a eu lieu dans l’après-midi du jeudi 20 juillet.

Le ministre Eyebe Ayissi a rappelé que le soutien de son département ministériel aux actions de l’OAPI, surtout celles qui contribuent au développement rurale, participe de la volonté du Chef de l’Etat camerounais, le Président Paul Biya. Il a par la suite, rassuré son interlocuteur des bonnes dispositions de l’Etat du Cameroun à œuvrer auprès de l’OAPI pour marquer davantage la contribution de la propriété intellectuelle au développement du pays.


[i] Les sièges de l’OAPI et de la DGSN sont voisins, séparés par une route

 

Le Dr Edou Edou aux côtés du Ministres Mama Fouda

Le Ministre Eyebe Ayissi satisfait de la documentation reçu de son hôte

Retrouvailles entre voisins, entre frères. Le Délégué général à la sureté nationale et le Directeur général de l'OAPI

L’Auditorium « Paulin Edou Edou » de l’immeuble siège de l’OAPI a servi de cadre, ce vendredi 30 juillet, à la cérémonie de remise de diplômes à la 7e cuvé d’auditeurs du Master II en Propriété intellectuelle.

Avec un taux de réussite de 83%, ce sont des auditeurs visiblement satisfaits de la formation reçue qui ont tenu à l’exprimer par la voix de leur délégué. Ce dernier a remercié l’ensemble des acteurs du programme dont les efforts conjugués ont permis la réussite de cette 7e promotion.

Après la lecture du rapport final, le public venu très nombreux, a eu droit aux allocutions des acteurs du programme Master II en propriété intellectuelle.

Du représentant de l’ambassade du Japon, on retient l’engagement du gouvernement japonais de continuer à accompagner l’Oapi dans le renforcement des ressources humaines de son espace géographique. Lui emboitant le pas, Monsieur Séry Koré le représentant du Directeur général de l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (Ompi), a loué les efforts du Japon, avec l’appui qu’il apporte à l’Ompi pour des programmes en faveur de l’Afrique.

Le Professeur Mol Nang s’exprimant au nom du Recteur de l’Université de Yaoundé II, a rassuré les uns et les autres sur la qualité de la formation et les opportunités qui s’offrent aux récipiendaires. Dans un propos ponctué de métaphores en hommage au Directeur général de l’Oapi en fin de mandat, il a cité un sage pour qui « le temps ne passe pas, c’est l’homme qui passe devant le pouvoir du temps ». Cependant dira-t-il s’adressant au Dr. Edou Edou, «vos empreintes vont marquer à jamais la Propriété intellectuelle en Afrique».

Prenant la parole en dernier, le Dr Edou Edou va à son tour, remercier toutes ces institutions qui lui ont permis de donner corps à un rêve,  celui de rendre disponible une « boite à outils de développement pour l’Afrique ». D’où ce sentiment du devoir accompli au moment où s’achève son mandat à la tête de l’OAPI.

Bilan de l'année académique dressé par M.Dosso

Sawadogo Boureima, major de la promotion 2016-2017 et major de la spécialité droit de la propriété intellectuelle et nouvelles technologies, récompensé par le DG de l'OAPI

Bouopda Guerlais Noel, major spécialité economie et management de la propriété intellectuelle, recevant son parchemin du Pr. Mol Nang de l'UY II

Ngueteu Kamlo Alexis, major spécialité propriété industrielle appliquée, félicité par Marc Sery Kore, représentant du DG de l'OMPI

Photo de famille des laureats avec les officiels

Photo de famille de la 7ème promotion

Le colloque sur la propriété intellectuelle, organisé par l’Académie de propriété intellectuelle Denis Ekani de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) s’est tenu  ce jeudi  29 juin 2017 à l’Auditorium Paulin Edou Edou.

Ce colloque a réuni un parterre d’universitaires venus de divers horizons partager leurs « regards sur la propriété intellectuelle en Afrique ». Face eux,  un public de qualité, constitué de décideurs politiques, de chefs d’entreprises, de chercheurs et autres responsables d’administrations publiques et privées, de même que des auditeurs en fin de formation du Master II en propriété intellectuelle.

Un grand moment de communications et d’échanges sur les problématiques relatives à la propriété intellectuelle en rapport avec le développement.

De l’avis de tous,  le colloque sur la propriété intellectuelle a donné lieu à des interventions d’une richesse remarquable. C’est donc à juste titre que le Professeur Michel Vivant, à l’entame de la synthèse des travaux, a tenu à rendre hommage au Directeur général de l’OAPI, le Dr. Paulin Edou Edou, pour l’organisation de cette journée de réflexion, et au-delà, pour son action à la tête de l’Organisation.

Le colloque sur la Propriété intellectuelle s’est achevé par la dédicace des Mélanges en l’honneur de l’action du Dr Paulin Edou Edou, un ouvrage collectif de qualité, tant de par son contenu que sa forme.

La dédicace par le Directeur général de cet ouvrage édité en France, aux Presses Universitaires Juridiques de Poitiers, a été un moment fort, chargé de symboles, signe évident de la reconnaissance d’une œuvre, celle d’un homme dont l’attachement à l’OAPI et l’amour de la Propriété intellectuelle sont manifestes. On comprend mieux son propos de fin, un brin énigmatique, « je quitte l’OAPI, mais je ne quitte pas la propriété intellectuelle ».

 

Le présidium du colloque de Yaoundé, avec le Pr Michel Vivant de Science Po à la moderation


La cérémonie de dotation en équipement a eu lieu ce 13 juin 2017 à Dakar, sous la présidence de Monsieur Aly Ngouille Ndiaye, Ministre de l’industrie et des mines, Administrateur de l’OAPI.

L’offre était constituée de livres spécialisés en propriété intellectuelle, du matériel informatique ainsi que du mobilier de bureau.

Un an après son inauguration, en mars 2016, le centre de documentation en propriété intellectuelle (CDPI) de l’OAPI à Dakar se voit ainsi équipé, pour l’imprégnation des populations dakaroises en matière de propriété intellectuelle.

En marge de cette cérémonie, des primes ont été offertes aux meilleurs inventeurs. L’agence sénégalaise pour la propriété industrielle et l’innovation technologique (ASPIT), qui joue le rôle de structure nationale de liaison avec l’OAPI a voulu, à travers cette initiative, encourager la créativité des jeunes sénégalais.

Dotation en documentation spécialisée pour le CDPI

L'ASPIT a également saisi l'occasion pour récompenser les inventeurs

Moctar Diaw, DG de l'ASPIT offrant son chèque à un inventeur