Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Toute l'actualité

Une  Caravane OAPI dans les rues de Dakar

La caravane mobile de l’OAPI a été lancée le 4 novembre 2008 par S.E. Me Abdoulaye WADE, Président de la République du Sénégal. Cette caravane a été organisée dans le but de créer un lien de proximité avec le public dakarois en général, et la jeunesse scolaire en particulier afin de promouvoir les activités de l’OAPI et la culture de la propriété intellectuelle.

Ce fut un intermède culturel véritablement festif qui a  drainé des foules de jeunes et moins jeunes avides d’informations sur l’Organisation et son métier.

Ces collègues qui ont forcé notre admiration

Rendant compte du déroulement de la conférence de Dakar, à la faveur d’une assemblée générale du personnel tenue dans une salle du Centre Formation en Propriété Intellectuelle dans l’après midi, du mardi 2 décembre 2008, le Directeur général de l’OAPI, Dr. EDOU EDOU Paulin s’est félicité de la réussite de cette manifestation, et a tenu à réaffirmer que ce succès est à mettre à l’actif de l’ensemble du personnel qui s’est investit des mois durant, avec détermination et passion, pour que les fruits tiennent la promesse des fleurs.

Il faut rappeler que la gestion événementielle a trois phases interdépendantes, au point où un échec, fusse-t-il minime dans l’une des phases, peut ruiner à jamais tous les efforts consentis ailleurs, pour en assurer le succès. Ainsi, au-delà de l’avant, et de l’après dont les auteurs et les moyens d’actions sont maîtrisables, il y a le pendant, le déroulement même de l’événement, fait de tension, de stress, d’inquiétude et même d’incertitude.  En effet,  à cette étape, plus que dans les deux autres, un petit grain de sable peut gâter toute la sauce. Heureusement, - et c’est ce qui fonde la joie du DG – il n’en a rien été. Mais cela faut-il le dire avec force, ne s’est pas fait comme par enchantement. Il a bien fallu qu’il y aient des hommes et femmes aux nerfs d’aciers, à la résistance physique appréciable et au tact remarquable, qui ont su puiser au plus profond d’eux, en sacrifiant pendant une semaine leur droit à bien manger et à bien dormir, pour que tout se passât dans les règles de l’art.

Ils étaient au four et au moulin, s’investissant dans divers chantiers, sollicités qu’ils étaient de part et d’autres. Il me semble utile ici, par souci d’honnêteté de rendre un hommage à ces collègues (puisqu’il s’agit bien des collègues à nous) pour le travail remarquable abattu lors de cet événement.

Mme Abanda Marie-Solange, Juriste à l’OAPI dont la double compétence (Secrétaire) a été grandement sollicitée. Malgré la fatigue perceptible sur son visage, elle a toujours su garder le sourire, contribuant à chaque fois à détendre l’atmosphère.

Monsieur Dieng Moctar Amadou, Ingénieur de Formation, Chef du Projet FAPI, homme discret,  à l’activité débordante, doublé d’une efficacité qu’on ne peut que lui envier, il a confirmé tout ce dont on le sait capable, contribuant fortement à permettre à l’ensemble de l’équipe d’éviter les couacs que peut charrier pareille manifestation.

Monsieur Gwodog, Ingénieur, Expert en informatique, Chef du Service de la Communication, des Relations Publiques et de l’Informatique, dont c’était d’ailleurs le baptême de feu, car nouvellement nommé à ce nouveau service. Celui que le personnel appelle affectueusement Pasto, a investi son dynamisme, son intelligence alerte, ses qualités relationnelles, agissant même en chef d’orchestre au gré des circonstances pour arriver à ce qu’on s’accorde aujourd’hui à qualifier de grand succès.

Cette liste – si c’en est une – n’est pas exhaustive ; la preuve, je n’ai pas parlé de moi, j’étais pourtant à Dakar comme d’autres collègues. Quelle mauvaise charité !

Le Conseil d’Administration de l’African Regional Intellectual Property Organization (ARIPO) a tenu sa 32ème session ordinaire du 24 au 28 novembre 2008, à Somerset West, (Cape Town), République d’Afrique du Sud. Une Délégation de l’OAPI conduite par Madame Juliette AYITE, Directeur Général Adjoint et comprenant Monsieur Maurice  BATANGA, Chef de service des affaires juridiques et du contentieux, a représentée l’Organisation à cette session.

L’ARIPO est une organisation intergouvernementale créée à Lusaka, Zambie, le 9 décembre 1976. Elle compte aujourd’hui 16 Etats membres. Elle a pour buts de promouvoir la modernisation, l’harmonisation et le développement des législations en matière de propriété intellectuelle de ses Etats membres, de favoriser l’établissement de liens étroits entre les Etats membres dans les domaines en rapport avec la propriété intellectuelle, de mettre en place les services ou organes communs nécessaires pour la coordination, l’harmonisation et le développement des activités touchant à la propriété intellectuelle et intéressant ses membres et d’assurer la formation en propriété intellectuelle.

En décembre 1982, le Protocole de Harare de l’ARIPO a été adopté et est entré en vigueur le 25 avril 1984. Il habilite l’Organisation à délivrer et administrer les brevets, à enregistrer et administrer les dessins et modèles industriels et les  modèles d’utilité pour le compte des Etats partis audit protocole, suivant une procédure de désignation par le demandeur et l’acceptation par l’Etat désigné.

Le Protocole de Banjul habilite l’ARIPO à enregistrer et administrer les marques pour le compte des Etats partis audit protocole.

Les organes de l’ARIPO sont au nombre de trois : le Conseil des ministres, le Conseil d’Administration et la Direction Générale. Le Conseil des ministres est composé des Ministres des gouvernements des Etats membres qui sont responsables de l’Administration de la propriété industrielle. Ce sont les Ministres en charge de la Justice dans la plus part des Pays membres. En tant qu’organe suprême de l’ARIPO, il est responsable de l’Orientation de l’Organisation et du règlement de ses problèmes qui ne peuvent, de par leur nature, être réglés par le Conseil d’Administration.

La Direction Générale (Secrétariat) est dirigée par le Directeur Général qui est le plus haut fonctionnaire de l’Organisation. Le Directeur Général est élu par le Conseil d’Administration et son élection est soumise à l’approbation du Conseil des ministres. Il est responsable des tâches exécutives de l’Organisation.

Le Conseil d’Administration est composé de techniciens, à savoir, les chefs des offices nationaux s’occupant de l’administration de la propriété industrielle des Etats membres de l’Organisation. Il y a lieu de rappeler que dans le système régional de protection de la propriété industrielle de l’ARIPO, les systèmes nationaux de délivrance des titres coexistent avec le système régional. Le Conseil d’Administration dépend du Conseil des Ministres et lui fait rapport, mais il est responsable, notamment de la formulation et de l’exécution directe de la politique de l’Organisation, de l’approbation du programme d’activités et du budget de l’Organisation, ainsi que de la nomination du Directeur Général de l’Organisation. Il se réuni en session ordinaire chaque année, au mois de novembre, dans l’un des Etats membre ou observateur.

La 32ème session ordinaire de l’ARIPO s’est tenue en Afrique du Sud qui n’est pas encore un Etat membre.

La coopération entre l’OAPI et l’ARIPO est régie par trois accords : l’Accord quadripartite OMPI-CRAT-ARIPO-OAPI du 22 juillet 1985, l’Accord bilatérale OAPI-ARIPO du 13 novembre 1996 et l’Accord OAPI-ARIPO relatif à la formation en propriété intellectuelle du 15 septembre 2008. Ces accords définissent les domaines de coopération entre les deux institutions, dont notamment  l’échange d’experts, l’échange d’informations et de documentation  relatives à leurs activités, à l’évolution de leur législation et aux techniques contenues dans les brevets, la réalisation des projets communs, la promotion de leurs activités auprès des institutions régionales, continentales et étrangères, la promotion de la propriété intellectuelle, le renforcement des capacités de négociation pour le transfert et l’acquisition des technologies,la formation en propriété intellectuelle.

Cette coopération se manifeste, entre autres, par la présence de l’ARIPO aux sessions ordinaires du Conseil d’Administration de l’OAPI et à celle de l’OAPI aux sessions du Conseil des Ministres et du Conseil d’Administration de l’ARIPO.

Le 25 novembre 2008, la délégation de l’OAPI a vécu la chaude et fraternelle ambiance du Conseil d’Administration de l’ARIPO à Somerset, près de la belle ville de CAPE TOWN, ainsi que l’accueil chaleureux et l’attention particulière des Organisateurs de cette session. Il a été donné à cette délégation, l’occasion de s’adresser, ce jour, aux Administrateurs de l’ARIPO.

A cette occasion, Madame AYITE, le Directeur Général de l’OAPI, a exprimé le salut fraternel de son Organisation à l’endroit du Directeur Général de l’ARIPO qui lui a fait à nouveau l’honneur et l’amitié de l’inviter. Elle a aussi salué les délégués de tous les pays et des organisations sœurs présents à cette session et engagés comme l’OAPI, dans la lutte pour la promotion et la protection de la propriété intellectuelle.

Après avoir rappelé combien l’OAPI et ses dirigeants sont attachés à la coopération internationale en matière de propriété intellectuelle, et plus particulièrement la coopération avec l’ARIPO, Madame AYITE a noté l’ancienneté et la solidité de la coopération entre les deux organismes.

Elle a relevé que l’Union Africaine est en passe de créer une nouvelle organisation panafricaine de la propriété intellectuelle (PAIPO) et rappelé que l’OAPI, tout comme l’ARIPO, ne partage pas l’idée de création d’une organisation panafricaine de la propriété intellectuelle qui empièterait les compétences de l’OAPI et l’ARIPO. Tout en partageant la nécessité de l’harmonisation des politiques en matière de propriété industrielle en Afrique, une plus grande coopération des administrations et institutions concernées et l’établissement des communications avec le Groupe Africain de l’OMPI, les Organisations Africaines en charge de la propriété intellectuelle, les offices nationaux de propriété industrielles et les organismes en charge du droit d’auteur en Afrique, les deux institutions pensent que cette tâche devrait être confiée à un département ou à un service au sein de l’Union Africaine.

Au cours de cette session, le Conseil d’Administration de l’ARIPO a examiné entre autres questions inscrites à son ordre du jour :

-      le rapport du Directeur Général sur l’exécution du plan stratégique 2006-2010 de l’ARIPO, Activités de 2008 ;

-      le rapport financier de l’exercice clos le 31 décembre 2007 ;

-       le rapport sur la performance financière des Etats au 31 octobre 2008 ;

-      le rapport sur le Centre Régional de Formation de l’ARIPO et le lancement du programme conjoint OMPI-ARIPO-Université africaine sur la Masters en Propriété intellectuelle ;

-      le rapport sur l’étude sur les systèmes de protection des marques dans les Etats membres ;

-      le renforcement des liens et des synergies de construction existants entre  les offices nationaux de propriété intellectuelle et les Etats membres;

Le rendez-vous a été pris Le 08 janvier 2010, dans le salon « Garoua » de l’hôtel Djeuga palace à Yaoundé, où l’ensemble du personnel de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle a tenu à présenter solennellement ses vœux de nouvel an à Monsieur EDOU EDOU Paulin, Directeur Général de ladite Organisation.

D’entrée de jeu et à l’heure du bilan de l’année écoulée, Le Délégué du Personnel a rappelé les résultats exceptionnels obtenus par notre Organisation, soulignant le rôle du personnel de l’OAPI, ardu et zélé à la tâche.

Monsieur OBAMA Joseph n’a pas manqué non plus de souligner une année 2009 jonchée d’épreuves et de deuils pour certains de nos collègues, et en a profité pour leur réitérer au nom de tous, ses condoléances les plus attristées.

Le Représentant du personnel a, par la même occasion,  souhaité la bienvenue aux nouvelles recrues de l’OAPI, les assurant du soutient indéfectible de tous dans l’accomplissement de leur travail quotidien.

Il à terminé son propos par des souhaits de santé, de bonheur et de prospérité au Directeur Général et au Contrôleur Financier, ainsi qu à leurs familles et à ceux qui leur sont chers.

Après voir félicité l’ensemble du personnel et revenant sur les bons résultats obtenus, Le Directeur Général  a comparé notre Organisation à un avion piloté par un commandant de bord, responsable de la réussite de chaque action.

Monsieur EDOU EDOU Paulin a par ailleurs  tenu à préciser que l’année 2010 serait celle d’une nouvelle dynamique au sein l’Organisation, résumée en quelques mots: efficacité, responsabilité, assiduité et ponctualité.

La dynamique impulsée devrait également, et si nécessaire passer par des réajustements au sein de l’organisation, afin d’optimiser le potentiel et le rendement individuel de chaque employé.

Passée la solennité des discours, des cadeaux de la mutuelle du personnel ont été remis au Directeur Général et au Contrôleur Financier de l’OAPI, avant de procéder, dans une ambiance plutôt détendue, au défilé protocolaire de présentation des vœux , sous la direction des Chefs de Départements ou de leurs Représentants.

Après la traditionnelle photo de famille, le Directeur Général et l’ensemble du personnel de l’OAPI se sont retrouvés pour un cocktail autour de la piscine du Djeuga Palace, dans une ambiance baignée dans les lumières de la nuit tombée.