Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Toute l'actualité

Une session de renforcement des capacités à l’attention des conducteurs de fonction à l’OAPI a eu lieu du 28 au 31 janvier au siège de l’Organisation.

Il a été question pendant quatre jours de réimprégner l’ensemble des neuf chauffeurs du pool aux récentes expériences dans le domaine de la conduite ; Précisément, sur la conduite préventive et défensive smith system driving en accordance avec le principe « zéro accident ».

Plusieurs modules théoriques et pratiques ont été dispensés à l’occasion. Il s’est agit par exemple, des tests psychotechniques, de l’écoconduite, du civisme routier, de la prise en main du véhicule, entre autres, afin d’atteindre l’objectif zéro accident. Tous les conducteurs de fonction de l’OAPI ont eu droit à ce recyclage avec, à la clé des parchemins remis ce 15 février 2018.

Le professionnalisme et l’amélioration continue des connaissances constituent un point d’honneur pour la nouvelle direction générale qui tient à inculquer les germes de l’efficacité à tous les membres du personnel.

1-Les autorités et récipiendaires lors de la cérémonie de cloture de la session

 

2-Remise du certificat de participation à M. Bassamagne Justin Romuald

 

3-Photo de famille avec les récipiendaires

 

Monsieur Anacleto Olo Mimbuy, président du Conseil des recherches scientifiques et technologiques (CICTE) de Guinée Equatoriale, et Administrateur de l’OAPI a effectué ce 13 février une visite de courtoisie auprès du Directeur Général de l’Organisation.

Le président du CICTE a officié comme Président du Conseil d’Administration de l’OAPI en 2014, année au cours de laquelle il a procédé à l’inauguration du bâtiment abritant le nouveau siège de l’institution.

L'équipe dirigeante de l'OAPI accueille  le CICTE et son équipe

 

Le président du CICTE lors de son allocution de circonstance le 28 mars 2014 à la cérémonie d'inauguration du siège de l'OAPI

Les magistrats mieux outillés

L’atelier sous-régional de formation au respect des droits de propriété intellectuelle à l’intention des magistrats des Etats membres de l’OAPI et du Royaume du Maroc  s’est achevé le vendredi,  26 janvier 2018 au siège de l’OAPI à Yaoundé.

Conjointement organisé par l’OAPI, l’INPI France, l’OMPI et l’OMPIC, cet atelier a permis à une trentaine de participants de se perfectionner à l’identification des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, mais également de se familiariser aux différents types de sanctions tant civiles que pénales pouvant être convoquées le cas échéant .

La cérémonie  de clôture y relative était présidée par monsieur MohamadouLaminou représentant du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et Garde des sceaux. Au cours de cette cérémonie, à l’invitation du Directeur Général de l’OAPI, M. Bohoussou, le public s’est senti honoré de la présence du Sénateur français Bernard Yung, une sommité mondiale dans la défense des droits de propriété intellectuelle.

Le Sénateur Yung dont la dernière visite à l’OAPI remonte à l’année 1978, est le Président national du Comité anti-contrefaçon en France.

Les mots n’ont pas manqué à  monsieur Adil El Maliki, Directeur Général de l’OMPIC, tout comme à monsieur Séry-Koré, Directeur du Bureau Afrique, Représentant du Directeur Général de l’OMPI, pour dire tout le bien qu’ils pensent du Sénateur, en raison de sa contribution majeure aux questions de propriété intellectuelle dans le monde.

En clôturant cet atelier, le Représentant du Ministre de la Justice du Cameroun a émis le vœu que les magistrats ainsi outillés aux droits de la propriété intellectuelle, puissent désormais en faire une application intelligente au quotidien.

Présidium cérémonie de clôture. De g. à d. MM. Adil El Maliki, Denis Bohoussou, MohamadouLaminou, Sénateur Yung et Marc Sery-Koré.

Photo de famille à la clôture de l’atelier

Comment lutter contre les atteintes aux droits de propriété intellectuelle ?

C’est pour susciter des réponses à cette question que le siège de l’OAPI abrite depuis hier, lundi 22 janvier 2018, un important atelier sous-régional de formation au respect de la propriété intellectuelle(PI) à l’intention des magistrats ressortissants des Etats membres de l’OAPI et ceux du Royaume du Maroc. L’atelier est conjointement organisé par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI-France), l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) et l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC).

Monsieur Jean-Baptiste WAGO, Directeur Général Adjoint de l’OAPI qui présidait la cérémonie d’ouverture s’est félicité de la synergie qui se dégage entre les co-organisateurs de cette rencontre visant à renforcer les capacités des acteurs clés de la défense et de l’application du droit.

Plusieurs thèmes seront développés par des Experts venus de ces quatre institutions et des universitaires. A ce riche panel, s’ajoutent des magistrats, chargés de dire le droit et les douaniers appelés à exécuter les mesures aux frontières contre les atteintes aux droits de propriété intellectuelle.

Une rencontre d’intérêt pour les économies des pays en voie de développement souvent fragilisées par les phénomènes de piratages des œuvres littéraires et artistiques, la contrefaçon, notamment des médicaments et même la concurrence déloyale.

C’est donc pour être mieux outillés dans l’application des droits de propriété intellectuelle que près d’une trentaine de magistrats ont fait le déplacement de Yaoundé.

Il s’agira pour les participants, de comprendre l’impact économique et social des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, d’identifier les infractions auxdits droits et même de discuter des actions civiles pouvant être engagées contre une atteinte à ces droits, entre autres.

Cet atelier s’achève le vendredi 26 janvier par la présentation des projets relatifs au manuel de jurisprudence annoté et commenté et du code de propriété intellectuelle de l’Accord de Bangui.

Une vue du présidium à l’ouverture de l’atelier

Une participation appréciable des magistrats de l’espace OAPI

Une fin de cérémonie d’ouverture marquée par la photo de famille

Place à l’animation des différents thèmes, comme ici avec M. Xavier Vermandele de l’OMPI

Puis, l’étude des cas pratiques, avec M. Thibault Lachacinski, Avocat à la cour de Paris