Toute l'actualité

Une réunion d’échanges entre la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) s’est tenue dans l’après-midi du lundi 14 mai 2018 au siège de l’OAPI à Yaoundé.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre du processus d’identification des piliers et des priorités des Etats de la Communauté Economique d’Afrique Centrale (CEAC) devant être pris en compte dans le prochain Document  de Stratégie d’Intégration Régionale (DSIR) 2018-2025 de la BAD.

L’OAPI en tant qu’organisation régionale a été sollicitée afin qu’elle identifie à son niveau, quelques pôles de ses activités éligibles à un soutien financier de la BAD dans l’optique du DSIR 2018-2025 en élaboration.

Les échanges entre les parties ont permis à l’OAPI, à travers les interventions du Directeur général et du staff qui l’accompagnait, d’évoquer les principaux axes sur lesquels une assistance de la BAD serait des plus utiles.

Il en est ainsi d’un fonds fudiciaire pour l’appui à la valorisation des inventions et des innovations, d’une assistance à la formation d’un corps spécialisé d’examinateurs brevet dans les Etats membres, tout comme le renforcement de l’infrastructure virtuelle.

S’agissant de ce dernier axe, il faut dire que l’acquisition d’une infrastructure virtuelleva permettre une meilleure diffusion de l’information technique contenue notamment dans les brevets. On le sait, le brevet est le socle de tout développement économique, parce que source de connaissance et donc de pouvoir.

Se fondant sur la pratique de leur institution en matière d’appui financier et technique, les experts de la BAD, ont relevé l’intérêt que présenterait une demande d’assistance de l’OAPI en raison de l’adossement d’une telle demande à un socle, à savoir le Plan stratégique 2018-2022.

Pour toutes ces questions, la délégation de la BAD s’est dite convaincue qu’une suite favorable pourrait y être donnée.

Il a été arrêté, de commun accord, que d’autres rencontres entre les deux institutions devraient se tenir pour mieux appréhender les besoins de l’OAPI et proposer une formulation adéquate de la demande à adresser à la BAD.

Des échanges mutuellement enrichissants

 

Discussions informelles après la reunion

C’est officiel. Le signe distinctif qui sera désormais apposé sur toute indication géographique protégée (IGP) du territoire OAPI a été dévoilé et transmis aux groupements de producteurs de poivre de Penja et de miel blanc d’Oku ce mardi 8 mai 2018 à l’OAPI.

C’était au cours d’une cérémonie dédiée à cet effet, à laquelle ont pris part les responsables de l’Agence Française de Développement (AFD), partenaire de l’OAPI dans le processus de valorisation des Indications géographiques. Etaient également présents, les représentants des deux groupements de producteurs de poivre de Penja et de miel blanc d’Oku, ainsi que les ambassadeurs et représentants des Etats membres de l’Organisation.

La cérémonie était placée sous l’égide du Ministre de l’Agriculture et du développement rural, Président du Comité National de Promotion et de Coordination des Indications Géographiques (CONAPIG), qui en cette qualité, a reçu des mains du Directeur Général de l'OAPI le logo IGP. Le président du CONAPIG a, à son tour, remis ledit logo aux groupements de producteurs. Il était pour la circonstance, assisté du Secrétaire général du Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINMIDT), représentant personnel du MINMIDT et Vice-président dudit comité, et du Directeur de l’AFD-Cameroun.

Le logo des IGP est le signe de leur distinctivité sur le marché local et international. En tant qu’outil de compétitivité économique, ces produits de niche seront désormais portés par ce label (IGP-OAPI), gage de qualité et élément de positionnement marketing auprès des consommateurs nationaux et internationaux.

Le label IGP s’inscrit dans le cadre du processus de valorisation des produits de qualité des terroirs du Cameroun et des différents pays membres de l’OAPI, avec le soutien de l’Agence Français de Développement (AFD). Ce processus participe de la volonté de l’OAPI et de ses Etats membres de faire de la propriété intellectuelle un outil au service du développement agricole, notamment.

Après le dévoilement et la transmission de ce signe distinctif pour les produits IG déjà labellisés et ceux à venir dans l’espace OAPI, il ne leur reste plus qu’à s’imposer, à coup sûr, sur le marché local et international. Les consommateurs quant à eux, sauront apprécier cet outil d’étiquetage et d’identification des produits IGP ; Un véritable atout majeur pour le développement rural en Afrique.

Le DG de l'OAPI, M. BOHOUSSOU (à droite) remettant le logo IGP au Ministre EYEBE AYISSI,président du CONAPIG

Le président du CONAPIG remet à son tour, le logo IGP à Lucien METOMO, représentant du groupement des producteurs de Poivre de Penja

Puis le tour revient au représentant du groupement des producteurs du Miel blanc d’Oku, Georges BANG de recevoir le logo

Le dévoilement du logo IGP tant attendu

Le logo IGP de l’OAPI, un label de qualité pour le marché local et international

Photo de famille au terme de la cérémonie

Le Salon international de l’industrie du Mali ouvert le 19 avril à Bamako, s’est achevé ce 21 avril  sous une note d’espoir et d’engagement des différents acteurs du processus d’industrialisation.

Cette rencontre qui s’est voulue un moment de réflexion sur l’accélération de l’industrialisation d’un pays de l’hinterland, avec comme cas pratique le Mali, a réuni un aéropage de personnalités venus de divers horizons d’Afrique et même du monde.

C’est donc tout naturellement que l’OAPI y a été invitée principalement comme membre d’un panel d’experts appelé à donner des avis informés sur la problématique de la recherche scientifique, de l’innovation et de l’industrialisation. Une tâche à laquelle s’est employé Monsieur Denis Bohoussou, Directeur Général de l’OAPI.

Cette question revêt une importance de premier plan pour le gouvernement du Mali qui n’a lésiné sur aucun moyen pour faire de cette édition un véritable succès. Une belle illustration de l’intérêt accordé à cette problématique est la présence effective du Président du Mali, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita.

L’un des temps fort de cette manifestation a sans doute été la remise du prix OAPI, Prix de la femme chef d’entreprise industrielle qui exploite judicieusement les actifs de la propriété industrielle. Une récompense reçu des mains du Directeur Général de l’OAPI  par madame Aminatou Abdou Saleye en présence d’un parterre de personnalité dont le ministre du Développement industrielle, Monsieur Mohamed Aly Ag Ibrahim.

Il ne reste plus qu’à espérer que cette belle expérience malienne fasse tache d’huile dans l’espace OAPI afin que nos pays s’inscrivent dans un véritable processus d’industrialisation dont le pilier majeur est la propriété intellectuelle.

Il y a lieu d'espérer quand on voit l'implication des plus hautes autorités politiques, comme ici, avec le Président du Mali (Boubou blanc )

L'OAPI sera toujours présente pour récompenser la créativité et l'usage de la propriété intellectuelle dans son espace

Mme SALEYE toute heureuse de recevoir des mains du DG son diplôme

C’est pour discuter de cette question que M. Bohoussou, le Directeur général de l'OAPI a pris part en qualité de panéliste à la séance d'information organisée ce 24 avril 2018 par l'OMPI en son siège à Genève. Cet échange s’inscrit dans le cadre de la 39e session du Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques  (SCT).

 

La séance d’information était animée par un panel de 10 personnes constitué d'éminents représentants d'offices de propriété intellectuelle à travers le monde et de praticiens du domaine des marques. L’objectif de cette séance était de préparer les délégations du SCT au débat sur la protection, à titre de marque, des noms de pays ou leurs déclinaisons (nom usuels, acronyme, etc.). Les échanges riches et fructueux ont essentiellement porté sur la pratique des  juridictions des espaces de provenances respectifsdes différents panélistes.

 

D'intenses et fructueux échanges sur les pratiques nationales en matière de gestion de marques

Une vue des panélistes