Actualité

Actualité

 

 

Sous le thème « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme », développé autour d’une table ronde, les dames de l’OAPI en compagnie de leurs invités commémorent la journée internationale des femmes.
Organisé en marge des activités meublant cette 39ème édition du 08 mars, l’évènement s’est déroulé cet après-midi du 07 mars 2024 au siège de l’OAPI en présence du Directeur Général Denis BOHOUSSOU et du Représentant résidant du Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Cameroun Justin KOFFI.
Sur la base de réflexions mondiales pour améliorer la situation de la femme dans la société contemporaine, le panel enrichissant a offert des présentations captivantes autour de diverses initiatives menées en vue d’encourager l’émancipation des jeunes filles et femmes mais aussi, pour les accompagner à leur autonomisation sociale et économique.
L’intervention du docteur Solange Rachel ESSOMBA épouse DZOU, sociologue – chargée de cours à l’université de Yaoundé I, a porté sur la promotion des politiques de genre pour accélérer la scolarisation et l’éducation de la jeune fille, la représentativité des femmes dans des secteurs clés de la société, et les barrières socio culturelles à l’épanouissement des femmes.
La seconde intervention de madame Kelly Blandine MAMBOU, spécialiste en communication à l’UNFPA, a permis de mesurer l’urgence de trouver des solutions adaptées au contexte africain afin d’aider à baisser le taux de mortalité maternelle.
Monsieur Fady DIALLO, directeur des marques et autres signes distinctifs à l’OAPI, s’est quant à lui penché sur les mécanismes mis en place par l’OAPI afin d’encourager le potentiel créatif et l’entrepreneuriat féminin, en permettant aux femmes d’accéder aux outils de propriété intellectuelle.

 

 

Des étudiants de l’Amicale de Contentieux International (AMECI) de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC),en Visite d’étude à l’OAPI ce 05 mars 2024.
Les entretiens des responsables de direction de l’Organisation avec la quarantaine d’étudiants, ont eu pour vocation de les imprégner des spécificités de leur départements respectifs,en rapport avecles instruments de protection des actifs de Propriété intellectuelle.
Des interventions enrichissantes qui ont permis à ces futurs responsables de la diplomatie camerounaise, de comprendre les mécanismes d’accompagnement de l’OAPI dans le cadre des politiques de développement deses Etats membres grâce à la propriété intellectuelle.

 

C’est à ce à quoi s’attèle désormais l’entrepreneur togolais AYITE AJAVON, rencontré lors du salon de l’entreprise PROMOTE qui s’est achevé le 25 février dernier à Yaoundé.
Promoteur de la marque de bouillon culinaire AFRICUBE et lauréat du Prix du public de la 4ème édition des Awards de la marque OAPI tenue en octobre 2023 à Lomé au Togo, l’entrepreneur est venu promouvoir sa marque protégée à l’OAPI et nouer des partenariats commerciaux.
Celui qui affirme avoir davantage compris l’intérêt de la protection des signes distinctifs d’une entreprise et de ses produits ou services lors des activités organisées dans le cadre de ces Awards, dit agir désormais avec plus d’assurance. L’entrepreneur est conscient que la protection obtenue à l’OAPI lui donne les moyens de droit pour lutter contre toute imitation frauduleuse de sa marque ou contre toute autre exploitation illicite par un tiers. La protection d’une marque pour toute entreprise pense-t-il est un réflexe « important en termes de sécurité, plus encore dans le secteur de l’agro-alimentaire », aussi pour lui, « pour se distinguer des autres concurrents, il faut jouer sur le logo, les couleurs, le slogan… ». Autant de recettes qui permettent de fidéliser sa clientèle.

Avec l’appui du projet AfriPI « Droit de propriété intellectuelle et innovation en Afrique », financé par l’Union européenne, l’OAPI organise du 4 au 5 mars 2024, à N’Djamenaau Tchad, un atelier hybride de restitution des travaux sur l’indication géographique (IG) « spiruline du Tchad ». Au cours de cet atelier, les acteurs devront parvenir à un consensus sur un certain nombre de questions essentielles au succès des IG, comme la création d’un groupement IG (GR-IG) chargé d’accompagner la rédaction du cahier des charges et d’un plan d’action sur le produit. Les résultats d’une étude d’identification menée par un consultant recruté pour le projet AfrIPI seront également présentés et les participants auront l’occasion de collaborer avec d’autres partenaires pour toute action de suivi. Les retours de travaux d’identification constituent une étape majeure pour le processus de reconnaissance de la « spiruline du Tchad » en tant qu’IGP, facteur de croissance de l’économie locale, de développement des filières associées, de gains pour les producteurs et gage de fiabilitépour les consommateurs sur le marché.

 

Page 7 sur 102
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree