Actualité

Actualité

 

 

La cérémonie de pose de la première pierre du Centre Documentation en Propriété Intellectuelle (CDPI) de l’OAPI à Nouakchott a eu lieu le 26 novembre 2021, sous la présidence de Mme Naha Mint Hamdi Ould Mouknass, ministre du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme de la République Islamique de Mauritanie.
C’était en présence des membres du gouvernement, ainsi que de nombreuses autorités administratives et traditionnelles.

A cette occasion, Monsieur TOURE Serigne Contrôleur Financier à l’OAPI, représentant le Directeur général par intérim s’est dit, lors de son propos, heureux de prendre part à cet évènement, qui est l’aboutissement de la coopération entre l’OAPI et le gouvernement de la République de Mauritanie, concernant la construction du CDPI.

M. Sidi Mohamed Moustapha, Directeur de la propriété intellectuelle au ministère en charge de l’Industrie et Responsable de la Structure Nationale de Liaison (SNL) avec l’OAPI a quant à lui, souligné l'urgence de réglementer la propriété intellectuelle, ainsi que la nécessité de maîtriser la technologie et de se concentrer sur la recherche et l'innovation dans les techniques et méthodes de production.

«La construction de cet édifice ne manquera pas de donner un nouvel élan à tous les acteurs des organismes et institutions de recherche, professeurs, chercheurs et inventeurs pour obtenir des informations de manière simple et rapide, ce qui participera de l'acquisition et du développement de la technologie, encouragera l'innovation et attirera les investissements. » a-t-il ajouté.

Le CDPI de l’OAPI à Nouakchott est un bâtiment moderne de trois étages qui comprendra une bibliothèque, une salle de lecture et une trentaine de bureaux, ainsi qu'un rez-de-chaussée, et quelques autres annexes. La durée prévue des travaux de construction est de 12 mois.

 

Du 22 au 24 novembre 2021, l’OAPI et l’Agence française de développement (AFD) ont effectué une mission conjointe de suivi du cacao rouge du Cameroun, dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du PAMPIG (Projet d’appui à la mise en place des Indications géographiques dans les Etats membres de l’OAPI).

Organisée en partenariat avec le Groupe de suivi technique et les Bureaux d’études chargés d’accompagner les acteurs de ce produit, était la première d’une série qui vise à relancer le PAMPIG et de redynamiser la valorisation des produits de terroir et de l’artisanat dans les Etats membres de l’OAPI.

Au cours de ce périple, plusieurs bassins de production du cacao rouge du Cameroun ont été visités et des échanges avec les acteurs ont pu être organisés, notamment le Centre d’Excellence de traitement post-récolte du Cacao de Ntui et de AGRICAM d’Ayos (région du Centre du Cameroun), de la Société camerounaise d’exploitation (SCEA) de Meyomessala (Région du Sud).

La mission s’est achevée par une visite de travail au Centre régional d’Agriculture d’Ebolowa et une visioconférence avec Monsieur Daniel MERCIER, représentant le Club des « Chocolatiers engagés ». Ces deux institutions spécialisées dans la promotion du cacao de qualité ont salué la démarche de l’OAPI d’allier l’excellence et le terroir, et ont exprimé leur volonté de soutenir la démarche IGP, notamment par la formation et l’encadrement des petits producteurs et la promotion de ce cacao spécifique sur le marché du chocolat dans le monde.

L’OAPI et l’AFD en se félicitant de cette mission réussie, se sont engagées à poursuivre ensemble le suivi des produits pilotes du PAMPIG dans les autres pays prioritaires, à savoir le Bénin (Gari de Savalou et Huile d’Agonlin), la Côte d’Ivoire (Atiéké des Lagunes et pagne Baoulé) et la Guinée (Baronne de Guinée).

 

Au total 20 dossiers inscrits au rôle seront étudiés par la Commission Supérieure de Recours (CSR) de l’OAPI, composée de Magistrats issus ses états membres.

Les audiences de cette 2ème session de l’année 2021 se tiendront pendant deux jours, à savoir les 16 et 17 novembre, et les délibérations auront lieu le 19 novembre.

Au préalable, le Président de la Commission, Monsieur FADE Camille Aristide, de nationalité Béninoise, accompagné de messieurs KONDROUS Quentin de Centrafrique et KOLOUMOU Noël de Guinée avaient rendu une visite de courtoisie au Directeur général par Intérim, Monsieur Jean-Baptiste Noël WAGO le 15 novembre. Parmi les points évoqués, la réforme du règlement portant organisation et fonctionnement de la CSR, à soumettre au Conseil d’Administration l’OAPI.

C’était également l’occasion, pour le Président FADE de remercier l’OAPI pour la participation des membres de la CSR au séminaire sur l’application des droits de propriété intellectuelle organisé à Abidjan à l’intention des magistrats, et en collaboration avec le projet #AfrIPI les 20 et 21 octobre 2021.

 

L’OAPI a pris part à la Conférence régionale sur les Indications géographiques au profit des Etats membres de l’African Regional Intellectual Property Organization (ARIPO), du 10 au 12 novembre 2021, à Harare.

Organisée en collaboration avec le Projet de renforcement des Droits de Propriété Intellectuelle et de l’Innovation en Afrique - #AfrIPI-, avec le soutien de l’Union Européenne, la cérémonie d’ouverture de cette grand-messe des indications géographiques était présidée par la Secrétaire permanente du Ministère de la Justice, des Affaires juridiques et parlementaires du Zimbabwe, en présence du Directeur Général de l’ARIPO et de la Représentante de la Délégation de l’Union européenne.

Cette conférence avait pour objectif de jeter les bases pour l’élaboration et l’adoption d’un Protocole sur la protection des Indications Géographiques Protégées (IGP) dans les Etats membres de l’ARIPO.

Le mandat et l’expérience de l’OAPI en matière de promotion régionale des #IndicationsGéographiques ont été partagés par Michel GONOMY, Chef du Service des Indications géographiques, des Dessins et modèles industriels et Chef du Projet d’appui à la mise en place des indications géographiques (PAMPIG) à l’OAPI. « Cette expérience s’est traduite par l’adoption d’une Déclaration ministérielle sur les indications géographiques, la mise en œuvre du PAMPIG dans les Etats membres de l’OAPI, ainsi que l’adoption du logotype régional sur les #IGP. » a-t-il souligné.

Par la suite, participants et experts ont fait le tour du concept des indications géographiques et des approches de protection en Afrique et dans le monde. Les opportunités et les défis liés à la mise en place d’un cadre régional en vue de leur protection ont pu être cernés.

Outre l’OAPI, la conférence régionale a connu la participation de plusieurs organisations internationales, telles que l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (#OMPI), #OriGIn ou encore les représentants de la Zone de libre-échange continentale Africaine (#Zlecaf).

 

Page 1 sur 54
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree