Actualité

Actualité

 

 

Le Commissaire de l’Office Japonais des Brevet (JPO), M. Matsunaga Akira a, dans une récente correspondance, exprimé toute son appréciation pour la participation de l’OAPI à la septième édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD), tenue du 28 au 30 août 2019 à Yokohama au Japon. Il s’est surtout estimé satisfait de l’implication du Directeur Général de l’OAPI, M. Denis Bohoussou, dans le cadre de la rencontre des responsables des offices de propriété intellectuelle tenue le 29 août, en marge de cette conférence ; une rencontre avec pour thème : « Aux avant-postes de la protection de la propriété intellectuelle : réaliser et vivre le rêve africain ». Au cours de cette rencontre, M. Bohoussou a donné à comprendre le système de propriété intellectuelle en Afrique et indiqué les voies futures pour son développement. Une intervention qui a eu le don de susciter auprès de la partie japonaise, un intérêt manifeste pour le renforcement de la coopération avec l’OAPI, notamment dans le domaine de l’infrastructures virtuelle.

Il faut rappeler au sujet de cette infrastructure, qu’elle concerne pour l’essentiel, le système d’information qu’il faut rendre stable et performant. Un chantier dans lequel l’Organisation s’est engagée depuis quelques temps déjà.

L’OAPI organise depuis le 23 septembre 2019, et ce, jusqu’au 27, une formation orientée sur les stratégies et politiques de valorisation à mettre en place dans les centres de recherche pour l'accroissement des examens DHS et des dépôts en matière d'obtentions végétales (OV).

Cette formation qui se tient à Lomé au Togo, concerne vingt (20) experts en provenance des dix-sept Etats membres de l’Organisation et est animée par les partenaires techniques de l’OAPI, à savoir, le GEVES, la Naktuinbouw, l’UPOV, l’OCVV et le GNIS.

Le séminaire de Lomé permettra de renforcer les capacités et les connaissances des centres de recherche en matière d’obtentions végétales, mais également de valider des grandes lignes de politique modèle sur la valorisation en matière d’OV.

 M. Kodjo ADEDZE, Ministre du Commerce, de l’Industrie, du Développement du secteur privé et de la Promotion de la consommation locale, Administrateur de l’OAPI pour le Togo.

 



Denis L. BOHOUSSOU, Directeur Général de l’OAPI






L’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) en collaboration avec le Gouvernement du Togo, a organisé ce lundi 23 septembre 2019 à Lomé au Togo, la cérémonie de lancement officiel du projet de renforcement et de promotion du système de protection des obtentions végétales (Projet PPOV) . Cette cérémonie était présidée par Monsieur Kodjo ADEDZE, Ministre du Commerce, de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et de la Promotion de la Consommation Locale, Vice-Président du Conseil d’Administration de l’OAPI. Elle a connu la participation de deux autres membres du gouvernement togolais, des partenaires de l’OAPI impliqués dans ce projet et des représentants des dix-sept Etats membres de l’Organisation.

Cette rencontre a commencé par une conférence inaugurale animée par Monsieur François Burgaud du Groupement national interprofessionnel des semences et plants (GNIS) sur la place des obtentions végétales dans le renforcement du développement agricole. Par la suite, le Directeur Général de l’OAPI, Monsieur Denis L. Bohoussou et le Ministre du Commerce se sont succédé au pupitre pour leurs communications.

Dans son propos, M. Bohoussou s’est dit convaincu que l’utilisation stratégique et l’exploitation des droits de propriété intellectuelle peuvent contribuer significativement au développement des économies des pays africains et plus spécifiquement des pays membres de l’OAPI. Aussi a-t-il souhaité que les obtentions végétales cessent d’être perçues comme une contrainte, mais un atout majeur pour la production agricole car, va-t-il conclure, « il en va de l’intérêt de nos populations ».

S’exprimant à son tour, le ministre a indiqué que les pays membres de l’OAPI ont tout à gagner dans la promotion du système de protection des obtentions végétales. Pour lui en effet, à l’heure où l’Afrique se prépare à lancer la zone de libre-échange continentale africaine, « les pays membres de l’OAPI doivent se tenir prêt en renforçant leur compétitivité dans tous les secteurs et notamment dans le secteur agricole pour affronter ce nouveau marché qui s’annonce rudement concurrentiel ».

Après la cérémonie officielle de lancement va suivre une formation de cinq jours sur la question de la promotion et de la protection des obtentions végétales au profit de vingt experts nationaux, dont ceux du Togo.

Page 5 sur 24
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree