Actualité

Actualité

 

 

La rencontre avec Monsieur PETER BUTTON, Vice-secrétaire général de l'Union internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV) est venue mettre fin à la série de rencontres de ce vendredi, 04 octobre. Denis BOHOUSSOU, Directeur général de l’OAPI et son interlocuteur se sont félicités du succès du Projet PPOV, dont le lancement a eu lieu à Lomé le 23 septembre dernier.

Fort de ce succès, l’OAPI a été invitée à présenter le projet PPOV lors de la prochaine session du comité consultatif de l’UPOV, ce qui constituera également l’occasion de mesurer l’impact de l’adhésion de l’OAPI à L’UPOV.

Par ailleurs, en raison des échos de la célébration le 13 septembre 2019, de la journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle et au regard de la démonstration qui a été faite du rôle des obtentions végétales dans la création des conditions de résilience au changement climatique, les deux parties ont convenu d’organiser des activités de sensibilisation au niveau des décideurs dans les états membres. Dans la même veine, elles ont décidé de l’organisation de visites d’études croisées entre les experts de l’OAPI et ceux de l’UPOV, afin de rendre possible la mise en place et l’accès à la plateforme de base de données PRISMA à l’OAPI.

Les rencontres de la journée du 4 octobre 2019 se sont poursuivies avec Monsieur SHERIF SSAADALAH, Directeur Exécutif de l’Académie Mondiale de l’OMPI (AMO).

Le Directeur général de l’OAPI a relevé l’excellence de la coopération entre l’AMO et l’Académie de formation en Propriété Intellectuelle Denis Ekani de l’OAPI (APIDE). La formation de master qui y est dispensée en est la preuve manifeste a-t-il ajouté.

Passant en revue l’actualité de l’OAPI en matière de formation, M. BOHOUSSOU a évoqué celle sur les Indications géographiques en Afrique, mais également celle sur les métiers de la gestion collective.

Le Directeur de l’AMO et le Directeur général de l’OAPI ont également discuté de la nécessité de réviser l’accord de coopération entre l’OAPI, l’OMPI et l’université de de Yaoundé II, afin de renforcer et d’améliorer l’offre de formation tout en l’arrimant aux besoins actuels.

Le Directeur Général de l’OAPI a eu une série de rencontres avec des hauts responsables d’institutions en charge des questions de propriété intellectuelle, le vendredi, 04 octobre 2019 à Genève où il séjourne depuis le 30 septembre dernier. Le séjour de M. BOHOUSSOU s’inscrit dans le cadre de la 59ème série de réunions des assemblées des Etats membres de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Au cours de la rencontre avec la délégation de la Fédération Internationale des Droits de Reproduction (IFFRO), le Directeur général a évoqué la situation disparate du droit d’auteur dans les états membres, tout en relevant l’absence de loi ou d’organisme de gestion collective dans certains de ces pays. Toutefois, il s’est dit soulagé de la mise en place à l’OAPI d’une formation qui va couvrir l’ensemble des métiers de la gestion collective. Le début de cette formation est prévu en janvier 2020.

A ce sujet, la contribution de l’’IFFRO est attendue. Il pourra ainsi s’agir de la mise à disposition de matériel didactique et d’enseignants de haut niveau, tout comme l’octroi de bourses aux auditeurs.

De son côté, l’IFFRO a souhaité une forte implication de l’OAPI dans le projet de développement de la gestion collective en matière de reprographie, en invitant notamment les Etats membres concernés à s’engager davantage dans cette démarche.

Monsieur Denis BOHOUSSOU, Directeur général de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) et Madame Saule TLEVLESOVA, Présidente de l’Office Eurasien des Brevets (OEAB) ont signé ce 3 octobre 2019 à Genève, un Mémorandum d’entente. A travers cet acte, l’objectif des deux offices régionaux de propriété intellectuelle est d’établir un mécanisme flexible pour orienter et renforcer leur coopération dans le domaine de la propriété intellectuelle, particulièrement en matière de renforcement des capacités. A ce sujet, la mise en œuvre de programmes conjoints de formation en propriété intellectuelle, l'automatisation et l’accès réciproque aux bases de données, tout comme la coopération en matière de dessins et modelés industriels sont autant de pistes de coopération évoquées.

Les échanges qui ont précédé la signature dudit mémorandum ont clairement fait ressortir la volonté des deux parties de renforcer leur collaboration, en mettant à profit les opportunités et perspectives offertes par les différentes initiatives menées en Afrique en matière de Propriété Intellectuelle et de Libre Echange commerciales.

Page 3 sur 24
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree